La Résistance en héritage – Interview de Pierre Krasucki (octobre 2023)

Interview de Pierre Krasucki réalisée en octobre 2023 où Pierre évoque la personnalité et les combats de son père Henri Krasucki. Réalisée dans le cadre du travail de l’ADVR sur « la Résistance en héritage ». Images et montage de Miguel Vallecillo Mata.

Missak et Mélinée Manouchian des arméniens engagés dans la Résistance française

À l’occasion de la présentation du livre de Denis Peschaski, Claire Mouradian et Astrig Atamian : «Mélinée et Missak Manouchian» à laquelle nous avons participé à l’invitation de nos amis de l’UCFAF, Miguel Vallecilo Mata a réalisé pour l’ADVR un film intitulé:

Missak et Melinée Manouchian des armenians engagés dans la Résistance Française

Le livre comporte quatre parties, la première sur l’Empire ottoman finissant, le génocide et la Première Guerre mondiale ainsi qu’une approche de la question des enfants orphelins tels que Mélinée et Missak. La seconde partie s’attache à l’entre-deux-guerres, l’arrivée en France en 1924, le travail dans les usines, l’engagement politique. La troisième partie évoque la Résistance et la quatrième aborde la question de la Mémoire.
Cette quatrième et dernière partie du livre et du film est d’ailleurs particulièrement intéressante. Miguel a réalisé un très beau travail d’illustration de cette conférence/présentation. Il termine son film sur la cérémonie de panthéonisation de Mélinée et Missak.

Rencontre de témoignages au Lycée Hélène Boucher organisé par l’ADVR

Stéphanie Trouillard, avec qui nous avons déjà pas mal travaillé, a réalisé un  reportage pour France 24 lors de la rencontre que l’ADVR a organisée au Lycée Hélène Boucher le 22 mars dernier. Ce reportage a été diffusé dimanche 28 avril et Stéphanie a donné le feu vert pour vous le communiquer.

https://www.france24.com/fr/%C3%A9missions/focus/20240428-transmettre-l-histoire-de-la-seconde-guerre-mondiale-en-l-absence-des-derniers-t%C3%A9moins

Le rap fait son entrée à l’ADVR

L’ADVR compte depuis peu dans ses rangs un jeune artiste rappeur lyonnais, Loïc Fisseux, qui partage évidemment nos valeurs. Je luis souhaite donc la bienvenue parmi nous et vous communique ci-dessous deux de ses textes, musiques et paroles.

musique de Loïc Fisseux – paroles de Raoul Beyec-Mounangv

KOROB ADJEM – La Plaine
Il était une vaste plaine, saine, belle qui parlait au soleil.
Dans cette plaine, aimait s’y promener un homme âgé, accompagné de son
chien qu’il nommait tendrement Amé. Tous les deux aimait s’y rendre au
coucher du soleil, pour apprécier ces moments de poésie rares à nulle pareille ou
le soleil couvrait la plaine d’un manteau d’or. La légende dit qu’à cet instant le
temps était mort. Dans ce paysage propice à la paix, la méditation, refuge des
amoureux, paradis des randonneurs. Le bonheur n’est t-il pas de vivre des
choses simples ? Notre senior chérissait cette terre qui la lui rendait bien.
Un matin les hommes en blouses blanches ont investi les lieux,
Géomètres, géographes, photographes et j’en passe, ont sondé, fouillé, tracé,
creusé, retourné le sol et modifié le décor. Les riverains vexés ont voulu
manifester mais les pierres n’ont jamais fait le poids face aux douilles.
Les médias engraissés, ont vite fait d’étouffer, banaliser l’affaire contre contrat
de publicité. Le sujet d’actualité continue d’exister, en tout temps et en tout
lieux, les terres sont arrachées.
REFRAIN 1 :
Derrière chaque baril se cache une histoire,
Chaque pépite, chaque diamant a sa part de mémoire.
Chaque homme où qu’il soit a le droit de savoir
Chaque MC qui se respecte se doit d’être rapporteur
Quand les lumières s’éteignent, loin des yeux des caméras
Les tracteurs faisaient un ballet de va-et-vient incessants
Pour au final faire place à une crevasse abyssale.
Collines et montagnes remplacent la verdure.
Ce ne fut pas qu’un détail pour le vieil homme je vous l’assure.
Alors dépité ne sachant plus où aller
Il se laissa aller comme la plaine qu’il chérissait.
Mondialisation, globalisation, expropriation c’est le quotidien des oubliés
Et chaque jour, chaque terre est arrachée.
REFRAIN 2 :
Ils ont installé les pylônes, tracé des routes,
Ce qu’ils ont caché c’est qu’ils voulaient de l’or noir.
Ils ont éradiqué des peuples, brisé des vies,
Détruit la nature tout ça à cause de l’or noir

musique de Loïc Fisseux – paroles de Raoul Beyec-Mounangv

KOROB ADJEM // Les jours Heureux
(40 ans de décadence)
Plus d’un demi siècle, les même dansent, les hommes en transe s’extasient
Des décennies de décadence, de flous, de mauvaises gérances.
Pas l’choix, est-ce la faute aux néo-colons ? Ou au diktat des pantins aux ordres
du NWO ?
(dis moi) Pourquoi l’Afrique, grenier du monde, riche en matières premières
n’est pas assez développée ? Qui fournit en armes ces milices meurtrières, à qui
profitent les guerres fratricides ? Infanticides ?
Je ne crois plus aux médias, ni leurs sources, plus aux politiciens, depuis des
lustres ils promettent du vent.
Je ne crois plus à l’ONU et son double discours, ni aux dogmes religieux qui
attardent mon Afrique.
Je crois au travail, au respect, à la paix et la dignité, c’est les vraies valeurs qui
nous feront évoluer.
REFRAIN
Plus d’un demi-siècle de dépendance, demi-siècle d’opulence
Demi-siècle qu’on cherche l’aisance, demi-siècle de malchance
Les mêmes dansent mais ici rien n’as changé,
Y’a pas de chance, on côtoie les mêmes dangers.
Demi-siècle de décadence, demi-siècle de souffrances
Demi-siècle qu’on cherche l’aisance, demi-siècle de malchance,
les mêmes chantent mais ici rien n’as changé,
Y’a pas d’chance, l’important c’est qu’on avance.
Le monde est sous perfusion, l’Afrique pense ses blessures,
L’histoire a toujours été entachées de ratures.
Sature mon esprit d’images d’mon Afrique,
à la jeunesse il incombe de redonner ses lettres de noblesses.
Cessons d’accuser, il est temps de réagir,
C’est facile de critiquer mais encore mieux d’agir.
Le savoir est une arme contre l’intolérance pour installer les bases de la bonne
gouvernance. La jeunesse réclame juste de la transparence, plus de politique du
ventre, plus de président rois.
Il m’arrive en songe de voir les barrons, bourreaux du peuple, bourrés de frics
éjectés du pouvoir par les urnes. La non ingérence de la métropole. Prise de
conscience égale à changement de cap « I have a dream » et je pense n’est pas
être le seul dans ce cas. Des milliers de boat people songent au retour après un
exil …
REFRAIN
J’ai vu la lumière faire place à l’espoir, vu les déboires de mon peuple émerger
du noir. J’ai vu la corruption partir, la dictature s’enfuir, démocratie en Afrique,
ils on parlé de principe.
J’ai vu la santé, la joie et la paix, faire effraction dans nos cœurs et sur la terre
rependre le bonheur. J’ai vu enfin en Afrique des prises de conscience, après des
larmes, des rires de joies, bref le bon sens.
J’ai vu la quietude chasser la perversité, le droit de cité,
Dans mon bled une nécessité. J’ai vu l’égale répartition des biens
Plus de riches, plus de pauvres, plus de sida, plus de soucis.
J’ai compris que c’était le départ pour une nouvelle vie que l’Afrique sortait peu
à peu de sa léthargie. Après la nuit viens le jour c’est pas nouveau, l’heure n’est
plus aux bla-bla, il est temps que tout ça change.

Compte rendu de la rencontre élèves/témoins au Lycée HélèneBoucher le 22 mars 2024

Comme chaque année l’ADVR a organisé une rencontre entre une vingtaine de témoins de la période de la dernière guerre mondiale et les élèves du lycée Hélène Boucher. Comme chaque année, les élèves, qui ne viennent pourtant que sur la base du volontariat, étaient au rendez-vous. Ils étaient entre 250 et 300 autour des tables où les attendaient les témoins.
Pour la première fois cette année nous n’avons pas eu de résistants et de résistants déportés. L’année passée ils étaient encore quatre: Jean Villeret, Naftali Skrobeck, Odile de Vasselot et Michèle Agniel. Jean Villeret nous a quittés en novembre dernier et l’état de santé de ses trois camarades de résistance ne leur a pas permis d’être présents.
Le relais de la mémoire est donc maintenant entre les mains des enfants de résistants, des enfants cachés (qui, eux aussi, vieillissent) et des responsables d’associations.
Malgré ces changements survenus par la force des choses, la curiosité des élèves est toujours aussi vive sur cette période.
Cela nous encourage à continuer autant qu’il est possible d’aborder avec les jeunes l’histoire autrement que dans le cadre d’un cours.
Naturellement, la réussite de ce type de rencontre n’est possible que parce que le Lycée Hélène Boucher s’est engagé totalement, comme d’habitude, derrière notre initiative : l’administration bien sûr, mais également les professeurs d’histoire.

Georges Duffau-Epstein, fils du colonel Gilles, Joseph Epstein, chef des FTP de la région parisienne, arrêté avec Manouchian et fusillé au Mont Valérien.

Etienne Egret, secrétaire mémoire du camp de Voves

Françoise Demougin-Dumont, petite-fille de Jules Dumont, chef de la 14° Brigade internationale en Espagne, colonel FTP, fusillé au Mont Valérien.

vue générale de la salle

Compte rendu de la conférence d’Emmanuel Naquet sur la Ligue des Droits de l’Homme

Jeudi 14 mars 2024 l’ADVR à proposé une conférence dont le thème était : la Ligue des Droits de l’Homme, une association en politique . Cette conférence, donnée par Emmanuel Naquet, nous a permis de visiter les grandes étapes de l’activité de la Ligue depuis sa naissance dans le cadre de l’affaire Dreyfus. Emmanuel Naquet est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire de la Ligue, histoire qui était aussi le thème de sa thèse de doctorat. Il est rédacteur en chef de la revue Matériaux pour l’histoire de notre temps, co-animateur d’un groupe de travail : Mémoires-Histoire. Il était donc l’intervenant idéal pour nous présenter, outre l’histoire de la Ligue, les différents aspects de son travail, la diversité de ce travail mais également la diversité des courants d’opinion qui la traversent,  ce qui en  fait une organisation unique.

L’enregistrement complet de cette conférence vous sera communiqué dès que Miguel Vallecillo Mata en aura fait le montage ce qui vous permettra d’apprécier la richesse de l’exposé d’Emmanuel Naquet.

Présentation de la soirée, lecture de la lettre de Missak à Mélinée et extrait de « Promesses »

Extrait de 5 minutes du spectacle de danse Promesses. Dans le cadre de l’entrée au Panthéon de Missak et Mélinée Manouchian et en hommage aux Résistants de l’Affiche Rouge l’Ensemble Ani présente PROMESSES une création de la Jeunesse Arménienne de France et son Ensemble Ani par Arto Bekdjian et Paylak Sargsyan Organisé par L’UCFAF, L’ADVR, La JAF et l’Ensemble Ani Bagneux 17 février 2024

l’Italie de Mussolini à Meloni – du fascisme au post-fascisme 2ème partie par Jean Pierre Brovelli

Film de Miguel Vallecillo Mata d’après la conférence donné par Jean Pierre Brovelli et Jean Cazade à la Mairie du 20ème de Paris en octobre 2023

Compte-rendu Hommage à Manouchian organisé par l’Ucfaf, la Jaf et l’Advr, le 17 février 2023.

Samedi17 février, au théâtre Victor Hugo de Bagneux, à quatre jours de l’entrée de Missak et Mélinée Manouchian au Panthéon, les trois associations partenaires:   Ucfaf  (Union culturelle française des Arméniens de France), Jaf (Jeunesse arménienne de France) et ADVR (Association de Défense des Valeurs de la Résistance)  leur ont ont rendu un hommage  exceptionnel. Un peu partout, et cela est une  très bonne chose, des tables rondes, des projections-débats, des conférences ont évoqué la mémoire de Manouchian et de ses compagnons.  Nos trois associations ont choisi de leur dédier un spectacle de danses arméniennes  et de faire de cet hommage un moment festif.

La réussite de cette soirée a été complète : une salle de 450 places comble et chaleureuse, un ensemble chorégraphique magnifique. La troupe de danse ANI et son chorégraphe Arto Bekdjian, ont proposé un spectacle spécialement conçu  pour l’événement. De plus, la mairie de Bagneux s’est largement engagée à nos côtés.

Ce fut un moment d’autant plus fort que ce sont les jeunes qui ont porté cette mémoire.

l’Italie de Mussolini à Meloni – Du fascisme au post-fascisme – Jean Pierre Brovelli – 1er partie

En dressant le panorama de la vie politique italienne de 1945 à aujourd’hui, Jean-Pierre Brovelli nous permet de comprendre l’évolution de l’activité et de la pensée fascistes en Italie de façon très claire. Cet exposé nous montre aussi comment la Démocratie chrétienne a largement dominé la vie politique italienne ainsi que ses liens avec la Mafia. Evidemment, Jean-Pierre Brovelli évoque également la place du parti communiste italien et sa disparition de la vie politique de ce pays.

film de Miguel Vallecillo Mata pour l’ADVR