CNRD 2017 : notre point de vue

Notre point de vue sur le sujet du CNRD 2017 : « La négation de l’homme dans l’univers concentrationnaire ».

Ils ont été plus de 1 700 à participer l’an dernier au CNRD à Paris et le lycée A. Renoir a reçu le 1er prix national dans la catégorie dossiers. Le CNRD permet aux jeunes de prendre connaissance de cette période de l’histoire (1939-1945) mais aussi d’en tirer des enseignements pour la période dans laquelle ils vivent.

Dans un entretien paru le 27 mai 2013, R.Chambeiron s’inquiétait « des valeurs de la Résistance menacées. On voit de plus en plus de campagnes de dénigrement … le racisme est quotidien, cela signifie que les valeurs humanistes ne sont pas acquises pour toujours… Sans justice, sans égalité, sans solidarité, la démocratie devient un mot vide de sens ». « Ceux qui oublient le passé sont condamnés à le répéter » Georges Santayna, cette phrase est la première qui soit donnée à méditer au musée du camp d’Auschwitz. « Si l’on oublie, les consciences peuvent à nouveau être déviées, obscurcies, LA NÔTRE AUSSI » Primo Lévi, Si c’est un homme. « Quand la mémoire faillit, quand elle commence … à s’effondrer… dans les profondeurs de l’oubli, c’est le moment de rassembler ce qui reste, ensuite il sera trop tard » Vercors, Le silence de la mer. « La tolérance et la solidarité coulent dans les veines de l’humanité, ces valeurs sont nos meilleurs outils devant les défis qui nous attendent » Antonio Guterres, nouveau secrétaire général des Nations Unis.

LIRE LA SUITE

27 avril 2017 : « Une jeunesse parisienne en résistance »

L’ADVR vous invite à la projection, suivie d’un débat,
du film de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia :

« Une jeunesse parisienne en résistance »

Jeudi 27 avril 2017 à 17h
à l’Auditorium du pavillon Carré de Baudoin
121 rue de Ménilmontant, Paris XXe

0b07a62f342d9f7ec088eda5eb43081053632a72Le débat sera animé par Pierre Krasucki, avec la participation de Paulette Sarcey et Robert Endewelt, tous trois témoins et acteurs du film.

Ce film aborde la jeunesse d’Henri Krasucki et de ses camarades Paulette Sarcey, Robert Endewelt, Julien Lauprêtre, Roger Trugnan, leur action, leur arrestation, leur déportation. Le film met en lumière la culture, le courage, l’intégrité et la force de ces jeunes gens souvent d’origine étrangère qui se sont engagés dans la Résistance pour faire naître un monde meilleur. Ce film s’inscrit dans une volonté de compréhension et de transmission. Il participe du travail de mémoire tout en interrogeant notre présent. Il fait écho aux questions d’actualité telles que l’éducation, la culture les luttes sociales, la montée de l’extrême-droite….

Une jeunesse parisienne en résistance
De Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
Documentaire, 90 mn.
Produit par: Images contemporaines. http://images-contemporaines.com contact@images-contemporaines.com
Avec Robert Endewelt (MOI), Paulette Sarcey (MOI) Raymond Kojitsky (FTP-MOI), Julien Lauptêtre (résistant), André Schmer (FTP-MOI), Henri Malberg, Christian Langeais (biographe de Henri krasucki), Guy Krivopissko (conservateur du musée de la Résistance nationale de Champigny), Serge Garde(journaliste et do- cumentariste), Françoise et Pierre krasucki.

Projection : Le 27 avril 2017 à 17h à l’Auditorium du pavillon Carré de Baudoin, 121 rue de Ménilmontant, Paris XXe métro : Jourdain ou Gambetta, bus 96 ou 26

Réservation conseillée, par mail : blondeauyves2000@yahoo.fr ou par téléphone : 06.50.42.86.05

2008_01272007-2008hiver-g0083
Paulette Sarcey au lycée Hélène Boucher en 2008
2008_01272007-2008hiver-g0128
Robert Endewelt au lycée Hélène Boucher

Découvrez le témoignage de Robert Chambeiron

Découvrez l’intégralité d’une interview préparée par Yves Blondeau, Président de l’ADVR et réalisée par Vincent Goubet pour son film « Faire quelque chose » sorti  sur les écrans en janvier 2013 et dont des extraits sont repris dans le livre, « Rester debout » d’Yves Blondeau paru en 1014.

L’entretien est réalisée au domicile de Robert Chambeiron.

Témoignage de Serge Ravanel

L’épopée de la Résistance ?

Visite de Serge Ravanel au collège Robert Doisneau le 13 novembre 2006

39105118_pJe voudrais tout d’abord vous parler d’un homme merveilleux, c’était tout simplement le demi-frère de votre professeur. Alors ça crée un lien… elle m’a même, dans un courrier récent, appelé « mon frère », ce qui est d’une très grande gentillesse. Malheureusement, ce frère est mort peu d’années après la guerre à cause des tortures qu’il avait subies lorsqu’il a été arrêté par les Allemands. Plus tard, un de nos commandos l’a récupéré à l’hôpital de la Grave, à Toulouse, où il était soigné. Mais quelques années après la Libération, il est mort à Lyon dans des conditions assez dramatiques. *
J’ai donc été responsable des Forces militaires de la Résistance au niveau de la une région de Toulouse. Dix départements en faisaient partie… LIRE LA SUITE

Non, le programme du CNR n’est pas obsolète ! Non l’esprit du programme du CNR n’est pas obsolète !

Non, le programme du CNR n’est pas obsolète !
Non l’esprit du programme du CNR n’est pas obsolète !

Récemment, la gestion paritaire de l’UNEDIC a été jugée obsolète, sous entendant que les acquis sociaux issus du programme du CNR, du moins ce qu’il en reste, seraient obsolètes. L’UNEDIC en tant que telle n’est pas issue directement du programme, mais a été créée en 1958 dans l’esprit du programme du CNR suivant l’esprit de l’article ci-après :
« Un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État »
Mais ce qui se cache aussi derrière cette affirmation, c’est la remise en cause de l’exercice par les syndicats de leur rôle de contre-pouvoir, et ce à tous les niveaux de la société.
Il nécessaire de rappeler en cette année 2016, quelques éléments de ce programme et l’application d’un certain nombre de mesures qui fêtes leurs 70 ans d’existence :
Dans le livret intitulé « les jours heureux » et plus connu sous le titre de « programme du Conseil National de la Résistance », le titre ll est : MESURES À APPLIQUER DÈS LA LIBÉRATION DU TERRITOIRE
Dont voici quelques extraits :

LIRE LA SUITE